ÉDITO DU MOIS – LA FORCE DU TERRITOIRE

La crise qui agite notre pays depuis plusieurs mois est révélatrice des maux d’une société qui doute de son avenir. Une crise de civilisation, diront certains, qui s’alimente de multiples fractures sociales, éducatives, démocratiques, mais aussi et surtout territoriales, qui parcourent la France en ce début de XXIe siècle avec une acuité particulière.

Certaines d’entre-elles avaient déjà été diagnostiquées par le passé sans que soit imaginé le remède adéquat. L’occasion nous est une nouvelle fois offerte d’y apporter des solutions pérennes. Le rendez-vous ne doit plus être manqué.

Le principal enseignement du grand débat national qui s’achève, est sans aucun doute le retour en force des territoires, dans le jeu politique et économique. L’échelon territorial, trop souvent dédaigné, apparaît clairement comme essentiel aux yeux de nos concitoyens, pour mieux répondre à leurs attentes et reprendre en main leur destin.

Un maillage au plus près des réalités de terrain pour davantage d’agilité et de pertinence. Un changement de perspectives qui doit inspirer toute organisation souhaitant rester représentative.

La force de notre organisation est sans nul doute cet ancrage territorial, qui irrigue la vision stratégique de nos régions et nous permet de mieux interagir avec l’ensemble des acteurs, qu’ils soient politiques, économiques, sociaux ou représentants de la société civile. Une connexion qui nourrit nos réflexions, nos initiatives et notre intelligence collective.

Alors que s’engage un changement d’époque, nous devons favoriser le dialogue et la co-construction, pour fédérer les énergies autour d’un projet commun qui fait sens.

Cela passe par une écoute plus attentive des attentes de nos adhérents, mais aussi, par une plus large ouverture à toutes les composantes de la société, pour faire des territoires des lieux d’initiative, de créativité, d’expérimentation, qui viendront nourrir le dialogue social au sein des entreprises.

Le moyen de bâtir un MEDEF de service, à l’écoute des besoins et attentes des entreprises.

DANIEL WEIZMANN
PRÉSIDENT DU MEDEF ÎLE-DE-FRANCE




X