“Pour un MEDEF de propositions et d’action” – Entretien avec Geoffroy Roux de Bézieux

article paru dans #MagCAPIDF

Entretien avec Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF

Vous venez de prendre la tête du MEDEF. Quelle va être la ligne directrice de votre mandat ?

Je veux incarner un MEDEF de propositions et d’actions. Dans un monde qui s’annonce plein d’incertitudes, nous ne pouvons nous contenter de revendiquer ou de nous replier.

Mais dans ce monde très incertain, trois certitudes se dégagent. La première, c’est que la révolution technologique déjà à l’œuvre, s’accélère. La deuxième étant que ces changements technologiques qui impactent tous les secteurs vont bouleverser profondément le monde du travail.

Nous le constatons tous, les comportements à l’intérieur des entreprises sont déjà en train de changer avec l’arrivée des Millenials, des générations X et Y.

C’est sur eux qu’il faut s’appuyer pour construire un modèle social modernisé, compatible avec les nouvelles formes de travail. Troisième certitude : nous ne pourrons réussir dans ce monde en mutation qu’en emmenant avec nous toute la cordée, c’est-à-dire tous les territoires, tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises.

Vous avez averti les entreprises des risques économiques du BREXIT. La situation est si incertaine que cela ?

Je ne suis pas spécialement pessimiste je regarde la situation avec pragmatisme. Les Britanniques ont voté pour sortir de notre maison commune et, même si nous le regrettons, c’est leur décision. Elle va s’appliquer et elle aura des conséquences.

Mais à ce jour, rien n’est sûr quant aux conditions de cette séparation. Sans un accord équilibré, ce sera un Brexit dur avec des conséquences incalculables. C’est un des scénarios possibles que l’on doit examiner. Il n’est pas sûr mais il est probable.

C’est pourquoi j’invite tous les entrepreneurs concernés à bien évaluer leur situation, à bien regarder quels seraient les impacts d’un tel scénario sur leur activité.

Ce sujet montre l’importance du projet européen dans lequel nous devons nous engager. Nous réengager plus fortement et redonner de la voix. Nous allons d’ailleurs lancer une campagne en faveur de l’Europe qui permettra d’illustrer les apports concrets de l’Europe pour nos entreprises. Nous souhaitons ainsi montrer la réalité et l’importance du projet européen pour nos économies et pour nos sociétés.

Comment allez-vous moderniser le MEDEF ?

Nous allons repenser en profondeur le rôle du MEDEF selon les attentes et les besoins de nos adhérents. Il doit accompagner davantage les entreprises dans leurs transformations.

Faire des propositions pour contribuer aux débats et montrer que l’entreprise est au cœur des mutations de notre économie et de notre société. Nous venons de lancer un grand chantier qui permettra de moderniser profondément notre organisation.

Avec une ligne directrice simple : appliquons-nous ce que nous préconisons aux autres. Mais les solutions ne sont pas écrites et nous donnerons la parole à tous nos adhérents dans le cadre d’une consultation sur les chantiers de cette réforme.

 

Paru dans CAP’IDF N°65