Les produits aquatiques vietnamiens

Les produits aquatiques vietnamiens : “un point lumineux” sur la carte d’exportation mondiale de produits aquatiques

Avec 3 260 km de littoral, 12 lagunes et baies, 112 estuaires, des milliers de grandes et petites îles avec en plus un système fluvial complexe, le Vietnam est un des pays à grand potentiel d’exploitation et d’élevage de produits aquatiques. Avec ce potentiel, le Vietnam est devenu un point lumineux sur la carte des pays exportateurs de fruits de mer dans le monde.

Les fruits de mer vietnamiens s’étendent vers le monde

À ce jour, le Vietnam compte 67 entreprises ayant le certificat Best Aquaculture Pratices (BAP), dont 12 ont un BAP de 4 étoiles (certification des meilleures pratiques pour l’aquaculture). Les grandes entreprises telles que Minh Phu Seafood Corporation, Vinh Hoan Corporation, Hung Vuong Corporation … possèdent des grandes unsines dont la capacité augmente rapidement, dépassant la valeur du chiffre d’affaires des exportations.

Les problèmes d’hygiène alimentaire sont bien gérés, les normes internationales sont respectées. Plus précisément, l’entreprise AGIFISH (An Giang) a mis en place un modèle d’élevage de poissons-chats propres sur 20 hectares à An Trach Trung, Cho Moi. L’entreprise par action de transformation des fruits de mer pour l’exportation Viet An a investi à construire une zone d’élevage de poissoins matières premières propres et consacre 300 000 $ à la construction de laboratoires modernes pour tester la qualité des produits avant le traitement pour l’exportation. Ou la SARL Hai Thuan (Binh Thuan) teste chaque lot de matières premières avant le traitement, puis vérifie les produits finis avant de lancer au marché. De cette façon, Hai Thuan exporte chaque mois 60 tonnes de poulpe cogelée au Japon (malgré les frais coûteux).

Grâce aux efforts des entreprises, en 2016, selon les données publiées par le Département général de Douane, l’aquaculture continue à renforcer son rôle en tant que le secteur d’exportation agricole de fer de lance et contribue la partie la plus importante au chiffre d’affaires des exportations de l’ensemble du secteur avec une valeur de 7,03 milliards de dollars, soit une augmentation de 7.31% par rapport à l’année 2015. Les crevettes et les poissons-chats sont les deux produits aquatiques les plus connus du Vietnam. Possédant de nombreux avantages, étant traités dans de grandes usines, avec en plus une technologie moderne et atteignant le certificat l’hygiène alimentaire, les produits aquatiques du Vietnam sont maintenant présents dans 164 pays et territoires. En 2016, les États-Unis et le Japon sont les deux principaux marchés des produits aquatiques du Vietnam; de ce fait, les exportations vers les États-Unis représentaient 20,4% du chiffre d’affaires total, soit 1,44 milliard de dollars, une hausse de 9,7% par rapport à 2015; les exportations vers le Japon représentaient 15,6%, atteignant 1,1 milliard de dollars, soit une hausse de 6%; en suite la Chine 9,7%, atteignant 685,1 millions de dollars, une hausse de 52%; La Corée du Sud occupe le quatrième rang, représentant 8,6%, atteignant 608 millions de dollars, une hausse de 6,3%. Enfin, la Thaïlande, atteignant un chiffre d’affaires de 243 millions, soit une hausse de 12,37% (Graphique).

Graphique: Taux d’exportation de produits aquatiques du Vietnam sur les marchés en 2016

 

Source: Douane vietnamienne

Les crevettes vietnamiennes qui ont un goût délicieux, sans ordeur de boue, sont donc très appréciées sur le marché mondial. Le Vietnam est parmi les cinq premiers pays exportateurs de crevettes dans le monde; est le plus grand fournisseur de crevettes au Japon, le troisième plus important aux États-Unis et le quatrième dans l’UE.

Afin mettre en valeur des crevettes du Vietnam, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a fait savoir que le Vietnam était en train de développer l’élevage de crevettes de haute technologie et respectuex de l’environnement ; de créer un centre d’industrie de crevette à Bac Lieu, Soc Trang et certaines autres localités ayant des conditions convenables; de développer l’élevage des crevettes écologiquement durable comme la crevette de forêt, la crevette de riz … à Ca Mau, Kien Giang et d’autres localités ayant des avantages en termes de conditions écologiques.

Le fait que le Japon est le plus grand marché d’exportation de la crevette vietnamienne constitue un résultat encourageant des efforts continus des entreprises exportatrices de répondre aux normes très élevées de ce marché. Les japonais ont émis 5 éléments (5S) qui deviennent presque réglementaires pour tous les articles importés, plus précisément les crevettes, à savoir: propres, bien selectionnés, les parties inutiles sont coupées, l’environnement d’élevage propre et bien emballées. Par conséquent, les produits exportés vers le Japon doivent non seulement assurer une bonne qualité, mais aussi respecter l’environnement, et en particulier, assurer l’hygiène alimentaire.

Comme le secteur de crevette, le secteur de poisson-chat connait un développement rapide pendant ces dernières années, ayant des contributions importantes au développement du secteur d’aquaculture en général. Les pangasius (plus connu sous le nom de poisson-chat) sont le deuxième poisson consommé après le saumon atlantique de Tasmanie. Il y a vingt ans, les poissons-chats étaient le principal produit des agriculteurs pauvres dans le delta du Mékong. À ce jour, le Vietnam a exporté des poissons-chats vers plus de 130 pays. Selon l’Association vietnamienne des exportateurs de produits aquatiques (VASEP), le secteur de poisson-chat a connu un essor au cours des 10 dernières années avec une augmentation rapide de la production de 10 000 tonnes à 1,4 million de tonnes par an et une croissance impressionnante des exportations de 60 millions de dollars à 1,8 milliard de dollars par an. En 2016, la proportion des exportations de poissons-chats représentait 24% de la proportion totale des exportations de produits aquatiques du Vietnam. Les poissons-chats vietnamiens sont présents dans certains grands marchés, tels que les Etats-Unis, l’UE, l’Australie …

Les exportations de fruits de mer du Vietnam vers la France : devraient encore augmenter

Dans les repas familiaux français, les quatre produits aquatiques les plus populaires (en particulier pour les jeunes enfants) sont: le thon, le saumon, la morue et les moules. Et dans les restaurants: Le saumon, les pétoncles, la sole de la mer du Nord et le poisson de morue sont «en vogue». La plupart des produits frais et congelés sont consommés en grandes quantités.

Dans la structure d’importation de poissons blancs en France pendant les cinq premiers mois de l’année 2017, la morue fraîche, réfrigérée et congelée (HS 030452-71) représentait la plus grande part, de 24 à 46% du nombre total de poissons blancs importés; suivie par le collin d’Alaska filet congelé (HS 030475) représentant de 23 à 35%. Les produits congelés de poisson-chat représentent une proportion modeste de 0,75-1,65% de la valeur totale des importations de poissons blancs en France.

En observant les habitudes des consommations et la préférence des poissons  frais sous forme d’exploitation naturelle, on peut voir que les poissons-chats vietnamiens ont du mal à «mettre le pied» dans ce marché. Cependant, les produits transformés du thon (sous forme préparée) gagnent plus de 90% du goût des familles françaises. Cela peut être une bonne suggestion pour les entreprises de transformation et d’exportation de poissons-chats du Vietnam qui sont toujours à la recherche de produits alternatifs pour les produits de filets congelés tradicitonnels.

De même, la France est le deuxième marché d’importation de thon dans l’UE. Il s’agit également d’un des 20 plus grands importateurs de thon du Vietnam au cours des sept premiers mois de 2017. Selon les statistiques du Centre de commerce international (CCI), en 2017, la France augmente les importations de thon. Plus précisément, à la fin du mois de mai 2017, la France a importé 48 000 tonnes de produits de thon, ce qui équivaut à 246 millions de dollars, soit une hausse de 10% en volume et de 13,5% en valeur par rapport à la même période en 2016.

La France est en train d’augmenter les imporations de thon du Vietnam. Selon les statistiques de la Douane vietnamienne, au cours des sept premiers mois de cette année, la France a importé 1,2 million de dollars de produits du thon du Vietnam, soit une hausse de 59,2% par rapport à la même période en 2016.

En vue d’un développement durable des produits aquatiques, des associations telles que l’Association française de vente en gros et de vente au détail ont lancé une campagne de consommation de produits aquatiques de saison avec des prix de détail appropriés pour réduire l’impact sur l’environnement. D’autres campagnes similaires sont également menées par des détaillants tels que Galec / Leclerc, Auchan et Casino, y compris l’arrêt de la vente des espèces de poissons menacées.

Pendant ces derniers temps, afin de profiter des avantages, de mieux gagner le marché de fruits de mer français, les entreprises vietnamiennes ont continué à investir pour améliorer la qualité des produits, de l’emballage, assurer un approvisionnemt stable et participer régulièrement à des  foires spécialisées en France pour établir et développer des relations avec les importateurs et les courtiers.

En outre, elles ont invité des spécialistes de contrôle de qualité et des ouvriers qualifiés français à travailler au Vietnam pour une durée déterminée pour améliorer la qualité des produits et promouvoir, à travers eux, les produits sur le marché français.

De plus, les exportateurs de produits aquatiques du Vietnam ont toujours cherché à comprendre le marché pour répondre aux besoins et aux goûts des français. Les campagnes lancées par l’Association française de vente en gros et de vente au détail sont également à noter par ces entreprises.

En particulier, comme le Japon, le marché français est également très sensible à la pollution et aux résidus d’antibiotiques; En conséquence, ce pays fait très attention à l’environnement, à la technologie verte, aux produits biologiques et au développement durable en général. Les expériences dans le traitement des produits d’exportation répondant aux normes strictes du marché japonais constituent donc un excellent avantage pour les exportateurs de fruits de mer vietnamiens. C’est pourquoi, dans le temps à venir, le volume de fruits de mer vietnamiens exportés vers le marché français devrait augmenter. 

Références

  1. Département général de Douane (2016). Tình hình xuất khẩu, nhập khẩu hàng hóa của Việt Nam tháng 12 và 12 tháng năm 2016
  2. Département général de Douane (2017). Tình hình xuất khẩu, nhập khẩu hàng hóa của Việt Nam tháng 7 và 7 tháng năm 2017
  3. VASEP (2016). Báo cáo xuất khẩu thủy sản Việt Nam năm 2016
  4. Tạ Hà (2017). Cần đổi mới sản phẩm cá tra xuất sang Pháp, http://vasep.com.vn/Tin-Tuc/1207_49569/Can-doi-moi-san-pham-ca-tra-xuat-sang-Phap.htm