CIDAPE

Fondée en 1937, cette entreprise familiale est devenue une référence en matière d’accouvage. distributeur exclusif du leader mondial Petersime, en France, au Maghreb et en Afrique subsaharienne francophone, la cidape accompagne ses clients de l’étude à la réalisation de leur couvoir, tout en leur assurant le service après-vente. nous avons rencontré sa dirigeante Alice VINCHON, qui nous en dit plus sur les perspectives de développement de l’entreprise.

Quels sont les principaux services que vous apportez à vos clients ?

Pour les nouveaux projets, nous aidons avant tout à concevoir le couvoir. Avec l’aide du bureau d’étude de Petersime, nous réalisons des plans adaptés aux contraintes et besoins de chaque situation rencontrée. Nous fournissons les incubateurs et les éclosoirs mais nous équipons également nos clients avec du matériel de climatisation, du matériel de couvoir comme les équipements de la salle de stockage, du matériel de fumigation… Nous installons et mettons en route notre matériel.

Pour nos clients existants, nous proposons des formations et des conférences pour les aider à actualiser leurs connaissances et celles de leurs salariés, ainsi que des audits ou des visites de contrôle.

Nous assurons la maintenance et la réparation des pièces détachées stratégiques pour le couvoir et garantissons à nos clients de trouver des pièces de rechanges pour entretenir leur machine au moins 20 ans après leur sortie d’usine. A cet effet, nous entretenons un large stock de pièces détachées pour qu’ils puissent faire une maintenance régulière de leurs équipements et que nous puissions les dépanner aussi rapidement que possible. Les commandes peuvent être passées en ligne sur notre site internet www.cidape.fr

Nous proposons une permanence de technicien pour que nos clients puissent bénéficier d’une aide technique au quotidien.

De quelle manière le marché avicole a-t-il évolué ces dernières années ?

En France, on observe un léger recul de la consommation de volailles hors poulet et une montée en gamme de la viande consommée. Les Français ont toujours été très attentifs au contenu de leur assiette, mais les critères comme le bien-être animal, le « sans antibiotique » et la production locale sont de plus en plus importants.

On observe également la concentration du marché avicole. Plusieurs explications à cela. La nécessité de mieux gérer les risques épidémiques : les accouveurs de toute l’Europe et même du Maghreb ont cherché à diversifier leur risque géographique. De grands groupes nationaux sont ainsi devenus internationaux pour pouvoir continuer leur activité en cas de problèmes sanitaires. Par ailleurs, de nombreux accouveurs sont proches de l’âge de la retraite et cherchent des repreneurs. La transmission de ces entreprises favorise la concentration. Résultat, nos interlocuteurs sont de plus en plus de grands groupes internationaux.

Enfin, à l’international, les clients demandent de plus en plus de solutions clefs en main qui supposent le croisement du travail de plusieurs entreprises. C’est pour répondre à ce besoin de partenariat que nous avons adhéré à l’Adepta.

Sous l’impulsion de votre père, l’entreprise a développé son réseau à l’international, quelles sont les spécificités de vos différents marchés ?

L’idée de passer les frontières françaises date de mon grand-père. Notre développement international se fait sur le continent Africain. Les spécificités de ces pays sont nombreuses :

• L’importance de la parole donnée, peu de choses se passent par écrit. L’intuitu personnae est très fort.

• Prendre le temps de replacer l’individu au centre de la discussion : en Europe, demander des nouvelles de la famille de ses clients peut sembler déplacé. Au Maghreb et en Afrique une négociation ne se conçoit pas sans prendre le temps de se connaître. Avec le temps, les clients deviennent des amis.

• Dans ces pays les règlementations douanières peuvent évoluer rapidement. Pour aider le client, il faut être flexible : recommencer plusieurs fois un document, communiquer avec la Chambre de commerce, avec les organismes comme l’Adepta pour être mis en contact avec des adhérents qui ont réalisé une opération similaire…

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Les perspectives de développement sont pour nous principalement africaines. Tous les pays de notre zone n’ont pas encore les infrastructures nécessaires pour développer une activité d’accouvage forte. L’électrification de l’Afrique et son développement nous offrent de nouvelles opportunités.

Nous souhaitons participer au développement du continent en l’aidant à produire ses propres sources de proté- ines. Les œufs et la viande de poulet sont les deux sources de protéines animales les moins chères.

Vous êtes l’arrière petite fille du fondateur, être à la tête d’une entreprise familiale est-ce une responsabilité particulière, et cela influence-t-il votre façon de la manager ?

Aujourd’hui, cela n’influe pas ma manière de gérer l’entreprise. Quand on possède une entreprise, on s’investit au maximum pour qu’elle réussisse peu importe qu’on en soit le créateur ou qu’on ait choisi de la reprendre. La seule différence est l’arrivée à la tête de l’entreprise : il faut se faire un prénom, se faire accepter et respecter de personnes présentes dans l’entreprise depuis des dizaines d’années. Quand on est le fondateur, cette légitimité est naturelle. Quand on est repreneur, elle se gagne.

Une entreprise familiale est une responsabilité particulière. Trois générations avant moi ont fait vivre, ont développé et ont adapté la CIDAPE à son environnement. J’ai envie d’être une nouvelle génération qui saura adapter la société à son environnement et la développer.

LES INCUBATEURS PROPOSÉS PAR CIDAPE ONT DES CAPACITÉS DE 9 600 À 129 024 ŒUFS À COUVER (O.A.C.) DE POULE. LES ÉCLOSOIRS ONT DES CAPACITÉS DE 9 600 À 38 400 O.A.C. DE POULE. DIFFÉRENTES OPTIONS ET GAMMES D’INCUBATEURS SONT DISPONIBLES POUR RÉPONDRE AU MIEUX AUX BESOINS DES CLIENTS (CHARGEMENT UNIQUE, CHARGEMENT MULTIPLE, CLIMAT CHAUD…) LE MATÉRIEL EST PRINCIPALEMENT CONÇU POUR LES ŒUFS DE POULE, DE DINDE ET DE CANARD ET INCLUE ÉGALEMENT DU MATÉRIEL DE TRANSFERT, DE MIRAGE ET DE CLIMATISATION POUR COUVOIR.




X