Édito du Président Daniel Weizmann : “Cohérence et synergies”

Paru dans #MagCAPIDF, décembre 2020

Alors que notre économie avait connu au 3e trimestre un rebond exceptionnel de plus de 16 %, un nouveau confinement nous replonge dans un océan d’incertitudes et nous promet un recul du PIB de 11%, qui ne manquera pas de s’accompagner d’une crise sociale.

Si le prolongement des mesures de soutien du gouvernement (fonds de solidarité, prêts garantis, reports de charges, activité partielle…), soulagera pour un temps les trésoreries, il ne compensera pas les pertes sèches de chiffre d’affaires, il ne remplira pas les carnets de commande, il ne se substituera pas à la dynamique qu’avaient su retrouver certains secteurs d’activité.

Tout en s’inscrivant dans la nécessaire mobilisation de chacun d’entre nous pour lutter plus efficacement contre la pandémie, les entreprises ont besoin de retrouver des perspectives et des raisons d’espérer, même si nous savons parfaitement que le chemin sera long pour renouer avec les rivages d’une croissance durable.

Pour cela, le plan de relance doit être engagé sans délai et irriguer les territoires, les filières, les entreprises, en partenariat avec les porteurs de projet et l’ensemble des acteurs de l’écosystème.

Sa mise en œuvre doit être simple, agile, cohérente et porteuse de synergies.

Simple, pour ne pas se perdre dans les méandres de réglementations qui découragent.

Agile, pour accompagner les opportunités et s’adapter aux différentes réalités du terrain.

Cohérente, pour retrouver des perspectives et renouer avec la confiance grâce à une meilleure lisibilité du contexte.

Porteuse de synergies, que ce soit entre entreprises sur le développement de projets ou la conquête de marchés, mais aussi entre entreprises et territoires pour développer un écosystème bienveillant.

Cette relance s’inscrira dans un contexte d’accélération de profondes mutations et de recomposition d’un modèle de développement plus en harmonie avec les ressources de la planète et les attentes des hommes. Un défi majeur qui bouleversera certaines filières métiers et entrainera des remises en cause, mais qui fera aussi émerger de nouvelles compétences, libèrera nos énergies créatrices et encouragera les opportunités.

Une refondation où les entreprises et leurs salariés devront se mobiliser pour initier de nouvelles chaînes de valeurs, repenser un modèle industriel écologique et responsable, afin de bâtir une économie plus verte, plus numérique, plus inclusive et plus équitable, tout en assurant une croissance suffisante au bien-être des populations.

Une ambition qu’elles sauront porter, puisqu’elles sont déjà en première ligne sur ces sujets.

Paru dans #MagCAPIDF 71

Daniel-Weizmann

DANIEL WEIZMANN 
PRÉSIDENT DU MEDEF ÎLE-DE-FRANCE